A long time ago, we used to be friends.

blair-serena

Hier soir, j’ai vu des amies que je connais depuis plus de 15 ans. Et je me suis sentie terriblement seule et déprimée après.

Ce sont des filles que j’ai rencontrées à l’école maternelle ou primaire. J’ai fait toute ma scolarité de la maternelle au lycée avec ces filles. C’était mes meilleures amies, tellement que je ne ressentais pas le besoin de me faire d’autres amis. D’ailleurs, je ne m’en suis pas fait.

Après le lycée, nous avons toutes suivi des chemins différents. Cependant, on continuait à se voir semi-regulièrement. Je pense que rien a vraiment changé durant les premières années Post-bac. Certes, on se voyait moins mais quand on se voyait, je comprenais pourquoi j’étais amie avec ces filles.

Maintenant, je ne sais plus et ce, depuis un certain temps déjà. Depuis mon retour du Canada, à vrai dire. Je pense que c’est à peu près vers cette période que j’ai commencé à ressentir un gouffre se creuser entre nous. Je ne sais pas si c’est elles, si c’est moi ou un peu des deux.

Nous nous voyons toujours une fois par mois quand tout se passe bien. C’est toujours à cette occasion que l’on prend des nouvelles des unes et des autres. A part pour organiser nos lieux et horaires de rencontre, nous communiquons très peu par messages. Donc je ne leur ai pas envoyé des messages surexcités quand j’ai eu 20 à ma soutenance, quand j’ai su que j’avais eu mon M2 avec MTB ou encore quand j’ai décroché un CDI dans une startup (Yep, gros mois de septembre.). Une fois que les nouvelles sont prises, un silence tombe alors sur nous. Ce silence m’a déprimé car il m’a fait prendre conscience que je n’avais plus rien en commun avec ces filles. Et que si nous nous étions rencontrées à 20 ans, nous ne serions probablement pas amies.

Lorsqu’elles me parlent de leurs vies, je ne m’y retrouve pas. Ma vie ne tourne pas autour de mon copain. Mes ambitions dépassent ma relation. Acheter un 3 pièces en banlieue parisienne, me marier et avoir des enfants ne sont pas des projets auxquels j’aspire maintenant, et même plus tard. Lorsqu’elles parlent de ces plans comme une inévitabilité, cela me déprime. Je ne sais pas de quoi sera faite ma vie mais j’espère pouvoir être surprise.

Je me suis sentie terriblement seule car elles m’ont fait manquer ma BFF qui est toujours au Japon. Parler de tout et de rien pendant des heures et des heures avec une personne qui me comprend vraiment me manque. Décortiquer le dernier épisode de Game of Thrones (bon, j’avoue, dès fois c’est Teen Wolf) me manque. Manger Mcdo (nuggets et cheeseburgers) avec elle me manque. Faire des gâteaux avec elle (et la laisser tout faire pendant que je parle) me manque. Jouer au badminton avec elle (et surtout se prélasser sur la pelouse pour bronzer) me manque. Se promener dans le centre commercial (et ne rien acheter) me manque. Aller voir un film juste parce qu’il y a un acteur qu’on aime bien regarder (ça serait style American Assassin avec Dylan O’Brien) me manque. C’est toutes ces petites choses qui me manquent. En fait, c’est n’importe quoi avec elle qui me manque.

Bref, je n’ai plus rien en commun avec ces autres filles que je connais depuis si longtemps. Je ne me retrouve pas dans leurs envies et intérêts à présent. Et avec elles, je ressens encore plus le vide laissé par ma BFF. Je ne sais pas pourquoi je m’attache tant à ces bribes du passé. Je ne sais pas pourquoi j’essaie de raviver quelque chose qui est déjà éteint.

You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *