I’m boring myself just talking about this.

giphy

2016 arrive à sa fin (ENFIN) et il est temps de faire le bilan de cette année.

En 2016, j’ai poursuivi un M1 qui m’intéressait à moitié mais j’ai tout de même réussi à obtenir une mention bien. J’ai été admise sur concours au M2 qui m’intéressait. Pour mon alternance, j’ai eu la chance de pouvoir choisir entre toutes les entreprises qui m’intéressaient.

Je n’ai pas beaucoup voyagé cet été comme il était prévu. Ma grand mère est tombée très malade au mois de Juin et elle a été hospitalisée pendant 3 longs mois. Je n’avais plus cours en Juin donc je suis restée à son chevet tous les jours. J’ai eu très, très peur. J’ai travaillé pendant les mois de Juillet et Août et après le travail, j’allais à l’hôpital voir ma grand mère. J’ai quand même eu l’occasion de faire quelques courtes escapades: Amsterdam le weekend du 14 juillet et Mont St Michel/St Malo le weekend du 15 août. Pendant ces weekends, j’étais comme dans une bulle. Et ces weekends seront très certainement mes meilleurs souvenirs de cette année 2016.

Puis j’ai commencé mon M2, un M2 partagé entre les cours et l’entreprise. En cours, j’écris, je structure l’information, j’apprends à mieux communiquer oralement, je code, je crée des sites, je conçois des modules d’e-learning. C’est justement la dichotomie de ce M2 qui me plait le plus. J’aime écrire mais je suis aussi intéressée par l’informatique. Nous ne sommes que 15 dans ce master donc il y règne une plutôt bonne ambiance. Je suis enfin dans une classe où je me sens plus ou moins à l’aise.

En entreprise, je travaille dans une grande tour en verre qui donne sur une autre grande tour en verre. J’ai beaucoup de mal à m’habituer à mon trajet d’1h15, ce qui me fatigue beaucoup. Les membres de mon équipe sont bienveillants, et le travail est complexe mais intéressant. Si je ne me suis pas encore fait de BFF, je m’entends plutôt bien avec quelques personnes. Mais je vous avoue que je ressens beaucoup de difficultés à m’affirmer dans ce cadre.

Ma meilleure amie a décidé de prolonger son séjour au Japon. Cela fait maintenant plus d’un an que je ne l’ai pas vue. Je n’ai pas beaucoup d’amis et je ne ressentais pas le manque car elle me suffisait. J’aimerais qu’elle rentre pour des raisons purement égoïstes mais je sais qu’elle est plus heureuse là bas. A chaque fois que je souhaite son retour, je culpabilise. Mais j’ai l’impression de ne plus avoir de meilleure amie et ça me tue.

“Heureusement que j’ai un copain” est une pensée que je n’aurais jamais voulu avoir. Et pourtant… Bon ce n’est pas UN copain mais une personne qui se trouve être mon copain. Je suis vraiment contente de l’avoir dans ma vie. Il y a eu des hauts et des bas cette année mais quoiqu’il arrive, je suis toujours heureuse quand je suis avec lui.

Voilà où j’en suis à la fin de cette année. J’étudie et je travaille la plus grande partie de mon temps. Et d’un point de vue personnel, être dans une relation avec ma personne préférée dans le monde m’aide à oublier le vide, le manque dans mes amitiés.

2016 n’était pas une année particulièrement excitante ou remarquable. Elle était plutôt ennuyeuse, routinière. Une part de moi a l’impression de gâcher ma jeunesse avec cette vie si monotone, si banale. Une autre part de moi essaye de me rassurer en me disant que c’est juste temporaire, juste un passage obligatoire et une fois que j’aurai fini mon M2, ma vie sera plus excitante. Enfin, j’espère.

You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *